Archive for juillet 2007

Les mesures de l’épaisseur de la glace autour de Tara et l’IMB (Ice Mass Balance).

juillet 27, 2007

L’IMB mesure les changements de l’épaisseur de la neige et de la glace sur une période de temps.
C’est un moyen efficace pour mesurer et prédire les changements climatiques. En effet la glace joue le rôle de tampon entre l’océan et l’atmosphère.

Il y a plusieurs moyens de mesurer l’évolution de l’épaisseur de la glace. Le plus nouveau et le plus prometteur est l’utilisation de la télémétrie. En effet, de nouveaux satellites capables de mesurer l’épaisseur de la glace sont à l’essai. Ceux-ci donnent déjà des informations très précises sur la surface de la banquise. Ils utilisent maintenant des lasers et des radars altimètres pour mesurer l’épaisseur de la glace émergente. Ils déduisent par la suite l’épaisseur de la glace. Ils présentent l’avantage de couvrir tout l’Arctique. Mais il faut bien sûr valider la technique et trouver des moyens de calibration des instruments.
(more…)

Évolution de la banquise

juillet 20, 2007

Pendant l’hiver, la banquise arctique peut mesurer jusqu’à 13 millions de km2 et s’étendre ainsi des côtes Russes jusqu’au Canada. Elle se réduit progressivement, avec la fonte de la glace, pour atteindre 5,3 millions de km2 en été.
En été, le paysage se modifie fortement et l’eau sous forme liquide réapparaît petit à petit. Ceci est dû à l’augmentation des températures de l’air, qui tourne autour de zéro et aux mouvements de glace qui forment des leads induisant des instabilités atmosphériques.

Durant ces deux derniers mois, nous avons été témoin de cette évolution.

Phase 1
La neige à la surface commence à fondre et à se charger en eau devenant beaucoup plus dense, formant à certains endroits des mares d’eau douce. Durant cette période, des petites fractures commencent à apparaître.
(more…)

Les principaux programmes d’été

juillet 18, 2007

Pendant l’été, nous procédons à une certaines quantité d’activités scientifiques. Voici un petit résumé des programmes atmosphériques, de nivologie, de glaciologie, de biologie et d’océanographie.

ATMOSPHERE

Nous avons un ballon sonde qui a la possibilité d’atteindre 2000 mètres d’altitude. Le spécialiste de cette activité est Timo. Deux jours par semaine, le ballon est envoyé à plusieurs reprises pour obtenir le maximum d’informations.
Le ballon est relié par un filin à un treuil indépendant qui se trouve à une centaine de mètres du bateau pour éviter qu’il ne se prenne dans les mâts de Tara. Sur ce filin et juste en dessous du ballon, sont accrochés 3 capteurs qui relève l’altitude, la direction et force du vent, la température, la pression atmosphérique et l’humidité. Les données sont envoyées par ondes radios jusqu’au sol où Timo les enregistre sur ordinateur.
(more…)

Interview de Charles Terrin

juillet 17, 2007

Chaque semaine, un des dix membres de l’expédition à bord de Tara répond à une interview. Nous débutons avec Charles Terrin, officier de pont envoyé par le Yacht Club de Monaco.

Quel est ton rôle à bord de Tara ?

Etant Officier de Marine Marchande, j’ai embarqué comme naviguant. Ce qui retiendra sûrement votre attention, être pris dans la glace n’a rien à voir avec de la navigation. Et bien, détrompez vous, Tara reste un navire et il y a beaucoup de similitudes entre être ici et être en mer. Je passe donc mes journées, en plus des tâches communes, à entretenir et vérifier le navire (pont, cales et gréement), à faire un peu de navigation astronomique (pour ne pas perdre la main) et aussi à surveiller et entretenir les alentours. Récemment, nous avons commencé à remettre le gréement dans un état prêt à naviguer au cas où le navire sortirait de la glace cet hiver. Ceci n’est pas une mince affaire après le premier hivernage.
(more…)

Un an de d’expédition !

juillet 11, 2007

11 Juillet 2007 – Un an d’expédition
Position : 88°06’N 052°18’E
Vitesse : Sud Ouest pour 0.3nds
Vent : 15nds de Nord
Visibilité : Moyenne, temps couvert & pluvieux
Jour : jour permanant
Banquise : beaucoup d’ouvertures et quelques mouvements
Température de l’air : -0.4°C
Température de l’eau : -1.7°C

Le 11 Juillet 2007, nous quittions Lorient. Que de miles parcourus depuis, d’épreuves que nous avons surmontées grâce à l’équipage bien sûr, mais aussi à notre équipe logistique de Paris. C’est un moment important pour notre expédition et une nouvelle raison pour quelques festivités.
(more…)

S’adapter au quotidien – un exemple

juillet 10, 2007

10 Juillet 2007
Position : 88°13’N 057°43’E
Vitesse : Nord Ouest pour 0.2nds
Vent : 9nds de Sud Est
Visibilité : Moyenne, temps couvert
Jour : jour permanant
Banquise : beaucoup d’ouvertures et quelques mouvements
Température de l’air : 0°C
Température de l’eau : -1.7°C

Aujourd’hui mardi. La sortie « EM31 » du mardi a été annulée puisque l’instrument de mesure est en panne. Sam responsable de cette activité et moi accompagnatrice officielle avons été un peu déstabilisés dans notre routine hebdomadaire, mais très vite nous avons trouvé une autre occupation.
Avec Charles, nous avons continué le rangement de fond en cale et aujourd’hui il s’agissait de remiser les « Kapchdva ».
(more…)

Tara les bains

juillet 7, 2007

07 Juillet 2007
Position : 88˚19’N, 51°31’E
Vitesse 0.1 nœud, nord ouest
Vent : 14 nœuds d’Ouest
Visibilité : Moyenne, temps couvert et pluvieux
Jour : jour permanant
Banquise : beaucoup d’ouvertures et quelques mouvements
Température de l’air : -0,7°C
Température de l’eau : -1,7˚C

Lundi : après nous être préparé pour une longue opération de recherche, Tiksi a réapparut. Nous marchions depuis 10 minutes. Ce fut certainement l’opération de sauvetage la plus courte que j’ai connu.
Ce fut un grand soulagement pour nous tous car sa disparition nous aurait vraiment bouleversé. Des deux chiens, Tiksi, est le plus présent. Zagrey est un chasseur, un très bon protecteur mais un chien très solitaire. Ici on le compare à un loup (Crocs Blanc de Jack London : le loup qui suit les hommes) et sa présence est très rassurante. Tiksi est beaucoup plus un compagnon, il veut toujours jouer, il est toujours dans nos pieds et sa présence nous est très chère.

Mardi : à nouveau, nous avons eu la visite du Yamal. Cette fois, nous l’avons aperçu pendant son approche et avons établit le contact avec lui tout de suite. Nous avons communiqué en VHF et il est repartit aussi vite qu’il est arrivé.

Mercredi : grand moment, la biologie c’est déroulé sans le moindre accroc et l’expérience fut conclue en moins de deux heures (comparé à deux jours lors de l’élaboration du système de remplacement du treuil océanographique).
(more…)

300e jour de dérive, première journée de pluie, et une visite inattendue!

juillet 1, 2007

20 heures, le dîner s’achève. Le vent dehors joue dans le gréement et nous rigolons de ce que chacun entend : pour certains des flûtes ou des binious, pour d’autres… un hélicoptère ! Accompagnés des aboiements de Zagré, nous sommes sortis précipitamment pour découvrir 100 mètres devant nous un hélicoptère russe et son brise-glace, le Yamal quelques kilomètres derrière nous.

Nous avons eu la visite d’une dizaine de personnes : trois journalistes américains, deux conférenciers français (que connaissaient Marion et Sam), le chef d’expédition Canadien, une interprète Russe et quelques membres de l’équipage. Ils étaient en route pour le Pôle Nord avec 130 touristes (restés à bord du brise-glace) et ont décidés de venir nous faire un petit coucou.

Nous n’avons pas tout de suite compris ce qui se passait et pendant une petite demi-heure, nous avons été le centre d’intérêt de ce petit groupe qui doubla notre petite population. De quoi subir un léger choc puisque nous sommes dans l’isolement le plus total depuis des semaines voir même des mois pour certains et que nos visiteurs nous ont à peine dit bonjour.

L’hélicoptère a redécollé avec tout son petit monde et il est revenu quelques minutes plus tard avec deux cartons : un de maïs et un de carottes… surgelés !
(more…)